[INSOLITE] L’échelle de la discorde à Jérusalem, symbole absurde des tensions interconfessionnelles.

Les troubles qui agitent Jérusalem-Est ces derniers jours se cristallisent une fois de plus au cœur même des lieux les plus saints des trois grandes religions monothéistes. Depuis des siècles, les tensions interconfessionnelles ont donné lieu aux situations les plus absurdes. Contre la façade de la basilique du Saint Sépulcre à Jérusalem, une petite échelle est là depuis deux siècles pour rappeler aux passants jusqu’où peuvent mener les incompréhensions entre communautés religieuses.


Ils sont des millions à venir chaque année se recueillir dans la basilique du Saint Sépulcre, considérée comme le lieu le plus saint du christianisme. Ce sanctuaire engloberait en effet le lieu de la crucifixion (le Golgotha ainsi que la grotte où le corps du Christ fut déposé après sa mort) et donc aussi par conséquent le lieu de la résurrection. Son passé confère donc au lieu une force symbolique majeure, qui explique les querelles entre les différentes branches de la chrétienté pour l’appropriation de cet espace. L’architecture même du lieu, tortueuse et sans logique, est à l’image de la relation complexe et tumultueuse entre les différentes églises chrétiennes.

Une cohabitation parfois houleuse

L’église accueille ainsi depuis des siècles les cultes de plusieurs confessions chrétiennes différentes, contraintes de cohabiter. Trois Eglises principales y résident : les grecs orthodoxes, les Franciscains et les arméniens. D’autres Eglises y ont des droits ou des chapelles : les coptes, les syriaques et les éthiopiens orthodoxes. Loin de vivre dans la paix et l’amour d’un seul et même dieu, la cohabitation a d’incessants conflits, auxquels le statu quo de 1852 tentait de mettre fin en établissant dans le détail les horaires des cérémonies, l’emplacement des lampes et la responsabilité de chaque partie de l’édifice. Pourtant, encore aujourd’hui, le voisinage est loin d’être de tout repos.

En 2002, un moine copte déclara à la partie éthiopienne que quelqu’un avait déplacé sa chaise de l’endroit ombragé où elle se trouvait. Considérée par les Ethiopiens comme une attitude hostile, l’interpellation dégénéra en une altercation violente qui envoya onze personnes à l’hôpital. Un peu plus tard en 2004, lors d’une célébration orthodoxe, une porte de la chapelle franciscaine fut laissée ouverte, ce qui fut pris par les Orthodoxes comme une marque d’irrespect et se transformant en pugilat général. Si elles prêtent parfois à sourire, ces querelles religieuses font depuis des siècles partie intégrante de l’histoire du lieu, et sont incarnées dans ce qui est devenu depuis près de deux siècles un véritable symbole : l’échelle inamovible du Saint Sépulcre.

MIDEAST ISRAEL ORTHODOX EASTER

La mystérieuse “échelle inamovible”

Si la basilique du Saint Sépulcre est l’un des lieux les plus visités dans la vieille ville de Jérusalem, les millions de pèlerins, fidèles et touristes qui passent chaque jour font souvent peu attention à la petite échelle en bois adossée discrètement à la façade de pierre. Cette échelle, appelée plus communément l’ « échelle inamovible », repose pourtant à la même place depuis plus de deux siècles comme symbole de l’absurdité des luttes interconfessionnelles.

Posée sous une fenêtre de l’église au XIXe siècle par quelqu’un dont plus personne ne se souvient à quelle communauté il faisait partie, l’échelle n’a jamais été bougée de crainte qu’un groupe fasse le travail revenant à un autre. En effet, depuis le statu quo de 1852, une propriété commune ne peut être déplacée ou modifiée sans l’accord des six groupes. Le moindre empiètement, la moindre interférence pourrait générer un conflit grave entre les communautés. C’est pourquoi depuis près de deux siècle l’échelle n’a jamais été bougée, devenant ainsi un emblème des divisions religieuses.

Camille LONS

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s